news
Le professeur Nioussérê Kalala Omotunde a rejoint nos ancêtres


 

Le Phare de la communauté africaine et panafricaine, Nioussérê Kalala Omotunde s'en est allé ce lundi 14 novembre 2022 rejoindre nos ancêtres.

 

MiA-Culture tient à rendre un vibrant hommage à ce grand homme généreux et animé par le savoir qui a tant oeuvré pour l'éveil du GÉNIE AFRICAIN et sa communauté partout dans le monde.

.

Chercheur en histoire, spécialiste en sciences et mathématiques africaines ainsi que des humanités classiques africaines, il a passé la grande partie de sa vie à défendre la mémoire de l'Afrique et de sa culture.

 

Il fait partie d’une longue lignée d’ÉVEILLEURS DE CONSCIENCES dont les graines continueront d’éclore. La dynamique de son oeuvre se poursuit encore et toujours, demeurant vivante bien au-delà, dans un perpétuel mouvement de création 

.

 

.

En effet, dans la nuit du 13 au 14 novembre 2022, le Monde Noir francophone s'est trouvé en pleine sidération. Un de ses fils les plus en vue, le Guadeloupéen Kalala OMOTUNDE a été aussi appelé par les Ancêtres. Féru de savoirs sur les civilisations africaines, en particulier celle de l'Egypte Noire, ce vulgarisateur panafricaniste, communicateur hors pair, a considérablement contribué à l'émergence d'une autre image du passé africain, notamment auprès de jeunes d'origine africaine. Plus glorieuse et plus exaltante parce que longtemps occultée, cette image a permis à beaucoup de ces jeunes de pouvoir alimenter positivement un égo rongé depuis la colonisation par la perte de l'estime de soi. Une plus grande verticalité en a résulté, de plus en plus visible aujourd'hui chez cette jeunesse.

 

Puisse Kalala OMOTUNDE reposer en paix dans l'éternité du Village des Ancêtres !

Nous adressons nos Condoléances les plus émues à sa famille et à ses proches.

 

Avec des partenaires, l'UPAF lui rendra un hommage spécial au mois de février 2023, à l'occasion de la reprise du Black History Month interrompu en 2013, suite à un désintérêt du public. Un "Colloque Omotunde" lui sera spécialement consacré. Outre sa vie, sa personnalité, sa production à la fois littéraire et vidéo ainsi que ses actions militantes, il s'agira aussi de mettre en lumière les carences profondes dans la pédagogie de l'Histoire totale de l'Afrique. L'Ecole historique coloniale est toujours présente dans les systèmes éducatifs postcoloniaux de l'Afrique Noire. Cheikh Anta DIOP, Joseph KI-ZERBO et d'autres bâtisseur-e-s de Mémoire n'y ont toujours pas toute leur place, très absents des programmes scolaires et académiques.

On ne peut bâtir son futur sans se relier à son passé. A tout son passé, surtout le plus stimulant, comme l'ont compris Kalala OMOTUNDE et bien d'autres éveilleur-e-s de consciences africaines qui continueront à y oeuvrer.

 

MUTOMBO Kanyana,

Directeur de l'UPAF

.

 

Pour l'équipe de MiA - culture:  SCM HKA SMS








D'autres articles dans la catégorie Société :









Ecrivez et appuyez sur [ENTER]


Agenda :